Alternatives des CPG

Les Certificats de placement garanti (CPG) sont attrayants pour les personnes qui cherchent à obtenir un rendement sans risquer leur capital (l’investissement initial). Cependant, un investisseur ayant cet objectif n’est pas limité uniquement aux CPG. Voici quelques alternatives similaires :

Comparez les taux des CPG

Saviez-vous que les institutions qui proposent les meilleurs taux de CPG ne sont pas forcément les grandes banques? Utilisez notre outil pour trouver et comparer les meilleurs taux de CPG au Canada, par durée et par fournisseur.

Comptes d'épargne traditionnels

Ce sont les comptes d'épargne que les gens connaissent le mieux. De nos jours, ces comptes ne paient généralement pas beaucoup d’intérêts (par exemple, environ 0,35 %), mais contrairement à certains des autres produits décrits ci-dessous, aucun solde minimum n’est requis pour bénéficier des taux d’intérêt offerts. Cependant, gardez à l’esprit que ces comptes sont généralement assortis de frais mensuels et de frais de transaction supplémentaires si vous dépassez le nombre de transactions autorisées.


Comptes d'épargne à intérêt élevé

De nombreuses banques proposent des comptes d'épargne à intérêt élevé. Ces comptes ont tendance à payer des taux d’intérêt plus élevés que les comptes d'épargne traditionnels. Le problème est que le déposant doit souvent maintenir un certain solde, par exemple 5 000 $, pour bénéficier du taux d’intérêt plus élevé.

Ces comptes ne sont pas adaptés à une utilisation quotidienne. Dans le cas de la Banque TD, chaque paiement par carte de débit coûte 5 $ au titulaire du compte. Du côté des avantages, contrairement aux CPG votre argent n’est pas bloqué et peut être retiré à tout moment sans pénalité (nonobstant les frais nominaux de paiements par carte de débit).

Bien que les grandes banques proposent des comptes d’épargne à intérêt élevé, elles n’offrent généralement pas les meilleurs taux d’intérêt. Les taux d’épargne les plus élevés sont généralement offerts par les petites banques, les banques en ligne et les coopératives de crédit, qui souhaitent attirer des dépôts pour financer d’autres prêts.

Institutions financières Taux d’intérêt habituels
Grandes banques 1 %
Coopératives de crédit 1,50 %

Obligations d'épargne du gouvernement

De nombreux Canadiens investissent de l’argent dans des Obligations d’épargne du Canada (OEC) et des Obligations à prime du Canada (OPC). Ces obligations sont garanties par le gouvernement du Canada. Tout comme les CPG, les intérêts sont payés et le capital est garanti.

Voici quelques éléments essentiels à prendre en compte concernant les obligations d’épargne du gouvernement :

Disponibilité : les Obligations d’épargne du Canada ne sont disponibles à la vente que du début octobre au 1er novembre de chaque année. Elles sont uniquement disponibles par le biais des programmes d’achat de l’employeur, via lesquels l’investissement peut être prélevé directement sur le salaire de l’employé. Les Obligations à prime du Canada ne peuvent être achetées que du début octobre au 1er décembre et sont disponibles dans la plupart des institutions financières.

Taux d’intérêt : à l’heure actuelle, le taux d’intérêt des Obligations à prime du Canada est à peu près le même que celui des comptes d’épargne à intérêt élevé (environ 1 %). Les Obligations d'épargne du Canada offrent actuellement un rendement de 0,5 %.

Durée : les Obligations d'épargne du Canada ont une durée de trois ans et peuvent être encaissées à tout moment. Les intérêts sont comptabilisés jusqu’à l’encaissement de l’obligation. Par contre, les Obligations à prime du Canada (également sur une durée de trois ans), bien qu’encaissables, ne versent d’intérêts que la dernière année complète de détention de l’obligation (aussi appelée la « dernière date anniversaire »). Les intérêts ne sont pas payés pour une année partielle. Les OEC ayant l’avantage de payer des intérêts jusqu'à ce qu’ils soient encaissés, ils sont assortis d’un taux d’intérêt inférieur à celui des OPC.

Montant minimum : l’investissement minimum pour la plupart des obligations d’épargne est de 100 $.


Obligations ordinaires

Les gouvernements et les entreprises empruntent constamment de l’argent pour financer leurs activités. Pour cela, ils émettent des obligations aux investisseurs. Tout comme les CPG, ces obligations garantissent le capital d’un investisseur plus un taux d’intérêt fixe.

Disponibilité : à l’instar des CPG, les obligations rapportent des intérêts aux détenteurs (généralement avant l’échéance). Cependant, contrairement à de nombreux CPG, les obligations d'État et de sociétés ne sont pas encaissables avant leur échéance. Donc, si un investisseur veut liquider son obligation avant qu’elle n’arrive à échéance, il doit vendre l’obligation à quelqu’un d’autre. Le « marché » des obligations est négocié activement, tout comme le marché boursier. Vous pouvez acheter et vendre des obligations toute l’année.

Voici la principale différence entre les obligations ordinaires et les obligations d'épargne, les comptes d'épargne à intérêt élevé et les CPG : la vente d’une obligation avant l'échéance peut entraîner un gain ou une perte en capital. Disons que vous avez acheté une obligation de société qui paie 4 % d’intérêts par année, mais que les taux d’intérêt sur des obligations comparables ont chuté à 2 %. Bien que votre obligation vous rapporte toujours 4 % par an, elle est désormais plus précieuse pour un investisseur que l’alternative à 2 %. Dans ce cas, les autres investisseurs « feront monter » la valeur nominale de votre obligation. Les obligations, en particulier les obligations de sociétés, présentent également un risque de défaut de paiement. Les obligations dites « spéculatives », avec lesquelles l’émetteur peut décider de cesser son activité, sont très risquées car le capital peut ne jamais être remboursé.

Taux d’intérêt : selon l'émetteur, les taux d’intérêt des obligations peuvent varier considérablement. Par exemple, avec le gouvernement du Canada, les investisseurs bénéficient d’un degré élevé de certitude que le gouvernement sera en mesure de les rembourser à la fin de la durée de l’obligation. En conséquence, le taux d’intérêt payé par le gouvernement sera relativement faible. À l’opposé, imaginons une entreprise qui perd de l’argent et qui est déjà très endettée. Dans ce cas, les investisseurs sont susceptibles d’exiger à l’émetteur un taux d’intérêt beaucoup plus élevé afin de compenser le risque important que l’entreprise soit en défaut de paiement.

Durée : les obligations peuvent avoir des termes de 1 an à 30 ans. D’une manière générale, plus le terme est long, plus le taux d’intérêt est élevé. Ceci afin de compenser l’investisseur pour un risque accru, y compris la possibilité d’une inflation plus élevée pendant la durée de l’obligation.

Montant minimum : la plupart des obligations d’État et d’entreprise sont négociées par tranches de 1 000 $. Cependant, lors d’un achat par l’intermédiaire d’un courtier, l’investissement minimum est souvent de 5 000 $.


Comme nous l’avons vu, il existe un certain nombre d’alternatives aux CPG pour investir vos épargnes. Certains, comme les comptes d'épargne à intérêt élevé, peuvent payer des taux d’intérêt satisfaisants tout en restant assurés par une assurance-dépôts. Les obligations d'épargne, bien que soutenues par le gouvernement, ont tendance à payer des taux d’intérêt moins élevés. Et les obligations ordinaires, tout en offrant le potentiel de taux d’intérêt plus élevés, présentent à la fois un risque plus élevé et une récompense potentielle plus élevée. Dans tous les cas, il est essentiel de comprendre qui soutient votre produit et à quelle rapidité il peut être converti en espèces.

Alternatives Taux d’intérêt (habituels) Frais Avantages Inconvénients
Comptes d'épargne traditionnels 0,05 % - 0,25 % 0 $ - 13,95 $/mois, plus frais de transaction supplémentaires Pas de solde minimum Taux d’intérêt bas
Comptes d'épargne à intérêt élevé 0,50 % - 1,50 % Typiquement 0 $, mais 5 $ par transaction au-delà du nombre alloué Meilleurs taux d’intérêt que les comptes d'épargne traditionnels Solde minimum souvent requis
Obligations d'épargne du gouvernement 1 % Non applicable Aucun risque de perte de capital Taux d’intérêt bas et non disponible toute l’année
Obligations ordinaires 1,50 % et plus Non applicable Taux d’intérêt plus élevés et potentiel de gain en capital Non liquide et risque de perte de capital