Hypothèques Juin 2014: Votre actualité mensuelle!

Idriss Bouhmouch
by Idriss Bouhmouch juin 3, 2014 / No Comments

 

rapport-hypothecaire

Malgré le fait que vous êtes surement trop occupé à vendre et acheter des biens immobiliers en raison de la présente frénésie du marché, voici votre actualité mensuelle hypothécaire. Celle-ci en sera une bref, question de ne pas manquer toute l’action!

La guerre aux hypothèques

Une variété de nouveaux offres hypothécaires ont apparues ce mois-ci, ce-qui laisse à comprendre une seule chose : c’est la guerre! Le directeur financier de la Banque de Montréal, Tom Flynn, a récemment confirmé pendant son entrevue avec la BNN que la stratégie qui a été prise par les banques afin d’acquérir des parts du marché est d’offrir les taux hypothécaires les plus bas, nous laissant aucunement surpris.  Ce qui nous surprend, par contre, est la disparition du taux hypothécaire de 2.99% habituel de la BMO, laissant en vedette d’autres prêteurs, en autre, un concurrent inhabituel : Le Group Investors.

De nulle part, le Group Investor a lancé le taux hypothécaire le plus bas de l’histoire moderne, offrant un terme variable de 3 ans au taux de 1.99%. La dernière fois qu’un taux en dessous de 2.00% a été vu sur le site de Ratehub c’était en Avril/Mai 2010. La publicité suivant cet évènement était excitant certes, mais hélas, n’a vécu qu’un bref moment. Cette offre n’existe déjà plus.

Pour ne pas être en reste (ou plutôt, pour s’approprier la publicité), la Banque Scotia et la RBC ont décidés d’en sortir tout feu tout flamme après avoir vu l’offre du Groupe Investors. La banque Scotia offre présentement un taux de 2.97% sur un terme fixe de 5 ans (dommage que cette offre est disponible depuis des mois par le biais de courtiers indépendants). Tant qu’à la RBC, ils ont lancé un programme de référence d’agents immobiliers ciblant les propriétaires achetant leur première maison. Nous ne sommes pas totalement convaincu qu’une prime de référence de 1000$ payé à 5 nouveaux propriétaires engendra un trafic d’activité exceptionnelle pour la banque, mais nous ne devons pas ignorer leur effort très créatif!

Qui gagnera la guerre aux hypothèques? Je crois qu’il est juste de supposer que les emprunteurs Canadian en sortiront les vainqueurs.

Ce qui descend, doit remonter? 

Les taux hypothécaires et les prix immobiliers ont souvent une relation inversée; alors que les taux baissent, le prix des maisons augmente. La moyenne de prix d’une maison unifamiliale à Toronto a augmentée de 13% en Avril, lui donnant une valeur de 965 570$. Pendant ce temps, une maison unifamiliale localisée dans la régions comportant le marché immobilier le plus dispendieux au pays, Vancouver, a une valeur de prêt de 1.2 million de dollars, causant avec évidence une accessibilité financière réduite.

Selon l’index d’accessibilité financière divulguée par la RBC, la proportion de revenu net avant impôts requis pour l’achat d’une maison a augmentée de 0.3 pourcent à 49 pourcent pour une maison à deux étages et de 0.1 à 43.2 pourcent pour un bungalow unifamiliale au Canada. Ceci représente une valeur 32 pourcent au dessus du ratio d’endettement brut recommandée par la SCHL.

Pour les dernières nouvelles du marché hypothécaire veuillez vous abonner au bulletin RateHub!

À la prochaine.