Pourquoi les millénaires n’aiment-ils pas les cartes de crédit à faible taux d’intérêt?

Idriss Bouhmouch
by Idriss Bouhmouch octobre 2, 2017 / No Comments

Deuxième partie, d’une série qui en contient trois, les différents défis financiers entre ceux qui vivent dans des villes canadiennes coûteuses et ceux qui vivent en dehors de celles-ci. La série explore également les différences de génération au sein de ces villes basées sur les finances personnelles. Les données sont basées sur une enquête menée au près de 1 208 répondants par RateHub entre le 1er mai et le 14 mai.

Il existe plusieurs types de cartes de crédit sur le marché, celle que vous sélectionnez devrait être basé sur vos préférences personnelles et sur vos modes de dépenses. Que ce soit pour faire des économies pour un voyage, des taux d’intérêt bas ou l’absence de frais qui vous intéresse, il en existe pour tout le monde.

Fait intéressant, en ce qui concerne l’utilisation des cartes de crédit, il existe des différences remarquables entre les générations. La plus frappante est leur choix de carte de crédit : les baby boomers sont répartis uniformément entre les carte de crédit remise en espèces pour le transport, de voyage ou à faible intérêt (environ 33% par catégorie). Cela contraste avec les millénaires, qui préfèrent les cartes de remise en argent et les cartes de voyage (48% et 44%, respectivement) comparé aux cartes à faible taux d’intérêt, où seulement 19% des millénaires ont coché.

Pourquoi ça en est le cas ? Les baby-boomers sont en train de se rapprocher de l’âge de la retraite (50 ans et plus), conséquemment leurs dépenses ont peut-être diminuée pour refléter une baisse des revenus durant leur transition vers la retraite. Beaucoup de cartes de voyage premium ont des frais annuels élevés (99 $ ou plus) et des obligations élevés (minimum de 60 000 $ dans la plupart des cas), de nombreux baby-boomers ne sont plus admissibles ou ne peuvent plus justifier ces frais. Comme nos données le confirment, les baby boomers avec des cartes à faible taux sauvent 51 000 $ par année, par rapport à ceux qui ont 62 000 $ dans des cartes de voyage, et ceux qui ont des cartes à rabais sauvent 54 000 $ par année.

Pourquoi les millénaires n’aiment pas les cartes de crédit avec bas taux d’intérêt?

Les Boomers ont une plus grande probabilité d’avoir des cartes de crédit avec bas taux d’intérêt, tandis que les milléniales préfèrent grandement les cartes voyages et à remise en argent.

En ce qui concerne le confort global quant aux les cartes de crédit, les millénaires sont généralement plus confortables par rapport aux baby-boomers. Quatre-vingt-quinze pour cent des millénaires ont au moins une carte de crédit contre 80% des baby-boomers. De même que les millénaires sont plus susceptibles d’avoir des cartes multiples, 44% des millénaires déclarant deux cartes ou plus, contre seulement 34% des baby-boomers.

En ce qui concerne l’utilisation des cartes de crédit en particulier, les millénaires sont plus à l’aise ici, avec 27% des rapports ayant plus de 50% de leur revenu disponible sur leur carte de crédit, versus 16% des baby-boomers. Dans toutes les mesures que nous avons calculées, non seulement les millénaires ont tendance à préférer des cartes de retour et de voyage de haute qualité, mais ils ont également tendance à être plus à l’aise avec les cartes de crédit en général, en possédant plus et en les utilisant plus fréquemment que leurs homologues Boomer.

Enfin, il existe également de différences géographiques dans l’utilisation des cartes de crédit. 90% des résidents de la région du Grand Toronto (GTA) et de la région du Grand Vancouver (VAB) ont déclaré au moins une carte de crédit comparativement à 83% de ceux qui résident à l’extérieur de ces villes. Cela peut être dû au fait que les applications mobiles ou tu peux faire des paiements ont tendance à être plus disponibles dans les grandes villes (par exemple, Ritual, Foodora, Just Eat, qui nécessitent tous une carte de crédit pour s’inscrire).

Bien qu’il ne soit pas surprenant que les millénaires soient plus à l’aise avec les cartes de crédit que leurs homologues Boomer, les baby-boomers étaient plus susceptibles que les millénaires d’avoir un faible intérêt à créditer la carte. Aussi l’impacte de la géographie affecte l’utilisation de la carte de crédit. Au fur et à mesure que nous progressons, il sera intéressant de voir si ces tendances sont vraies à mesure que les millénaires vieillissent.

 


categories: Cartes de crédit
tags: