Comment j’ai su que j’étais prête à acheter une maison ?

Idriss Bouhmouch
by Idriss Bouhmouch novembre 30, 2016 / No Comments

Pour bon nombre de Canadiens, l’achat d’une maison sera l’engagement financier le plus important de toute leur vie. Mais avec tant d’enjeux, comment savoir quand vous êtes réellement prêt à acheter une maison ?

Pour moi, c’était la question à 270 000 $. Ce texte a été rédigé par notre collaboratrice Jordann Brown.

J’ai récemment acheté une maison, mais avant de prendre le plongeon et de compromettre mon avenir financier, j’ai lutté avec l’idée d’être prête ou non. J’avais des doutes et je ne savais pas si j’étais « assez adulte » pour être propriétaire.

Pour mieux me préparer, j’ai discuté avec des experts de l’industrie et j’ai élaboré une liste d’indicateurs clés pour déterminer si j’étais prêt à acheter ma première maison. Voici comment j’ai décidé que j’étais prêt à devenir propriétaire :

Avoir un emploi stable

Le premier indicateur clé pour savoir si vous êtes prêt à être propriétaire d’une maison est votre statut d’emploi. Vous ne pouvez pas payer votre prêt hypothécaire sans revenu donc d’avoir un emploi stable est important. Si vous êtes un entrepreneur, vous devriez avoir plusieurs années avec un revenu satisfaisant sous votre ceinture.

Dans mon cas, j’ai mon poste actuel depuis plusieurs années et mon mari a le tient depuis 18 mois. Les deux employeurs sont financièrement sûrs.

J’ai aussi un deuxième emploi en tant que rédactrice autonome, ce qui signifie que j’ai un flux régulier de revenus secondaires en cas de perte d’emploi.

Pour déterminer si j’étais prête pour l’accession à la propriété, j’ai calculé l’impact exact sur nos finances au cas où l’un de nous devait perdre son emploi après avoir acheté une maison. Selon divers modèles de budgets, je savais que nous serions toujours en mesure de respecter nos engagements financiers envers notre acquisition.

Réduire les coûts de logement

De nombreux experts en finances personnelles recommandent que vos frais de logement ne dépassent jamais 35% de votre revenu net. La règle de 35% vous assure que vous avez suffisamment de place dans votre budget pour économiser pour la retraite et rembourser votre dette.

En gardant vos coûts de logement à 35% de votre revenu net, cela maintient votre budget équilibré pour ne pas perdre votre maison. Vous pouvez utiliser cette règle pour déterminer si vous êtes prêt à acheter une maison en faisant le calcul avec le prix d’achat souhaité. Si le coût mensuel total du logement est égal ou inférieur à 35% du revenu net de votre ménage, vous êtes prêt.

Avec cette règle en tête, j’ai utilisé une calculatrice de paiement hypothécaire pour estimer mon paiement hypothécaire, les taxes foncières, les frais de services publics ainsi que les frais d’assurance pour ma maison de 270 000 $. Selon mon estimation, je pouvais acheter cette maison sans accorder plus de 35% de mon revenu total du ménage aux coûts de logement.

Un fonds d’urgence

Acheter une maison signifie que, contrairement à la location, vous êtes responsable pour les réparations de votre maison et pour toutes mises à jour. Pour cette raison, vous n’êtes pas prêt à acheter une maison jusqu’à ce que vous ayez un fonds d’urgence en place. Ce fonds d’urgence devrait être égal à au moins 3% du prix d’achat de votre maison. Idéalement, il devrait être plus élevé pour couvrir d’autres événements inattendus de la vie comme une perte d’emploi.

Dans mon cas, j’ai acheté une maison à 270 000 $, ce qui signifie que j’avais besoin de 8 100 $ économisé pour payer l’entretien et les réparations. Heureusement, j’avais déjà 10 000 $ dans un fonds d’urgence.

Maintenant que je suis propriétaire, je m’efforce d’augmenter mon fonds d’urgence de 10 000 $ à 15 000 $, ce qui me protège des réparations imprévues lié à ma maison et à tous événements inattendus. 

Un capital suffisant pour résister à un ralentissement de l’économie

Lorsque vous prenez le saut pour devenir propriétaire, vous voulez avoir suffisamment de capitaux propres dans votre maison au cas où les prix des logements dans votre marché local baissent et pour que vous ne vous retrouviez pas avec un prêt hypothécaire sous-marin (où la valeur de votre maison est inférieure à ce que vous devez à votre prêteur). Le capital de votre maison est calculé comme la valeur de la maison moins votre prêt hypothécaire.

Dans mon cas, je voulais avoir au moins 5% de capital dans ma maison. Dans ma ville natale de Halifax, le marché n’est pas aussi concurrentiel qu’à Toronto ou Vancouver. Ici, un ralentissement du marché est déjà en vigueur et les propriétés dans certains quartiers perdent environ 1% en valeur par année.

Si je devais vendre ma maison de façon inattendue, des fonds propres de 5% suffiraient pour éviter d’être sous-marin au niveau de ma maison, même si les marchés ont un peu baissé. Selon la taille de ma mise de fonds, je savais que je répondrais à cette exigence.

Une mise de fond de 10%

La taille de votre mise de fonds sera différente pour chaque situation. Elle devrait dépendre de nombreux facteurs, y compris le montant en capital que vous voulez dans votre maison, ce que vous pouvez vous permettre en paiement mensuellement et avec quelle aisance vous pouvez payer pour l’assurance de prêt hypothécaire.

Dans mon cas, alors que j’avais seulement besoin de 5% de capital dans ma maison, je voulais une mise de fonds d’au moins 10%. J’ai choisi 10% parce que c’était le montant dont j’avais besoin pour respecter la règle de 35% et minimiser le montant de l’assurance prêt hypothécaire associé à mon prêt hypothécaire.

Cela signifie que j’avais besoin de 27 000 $ pour la mise de fonds et environ 6 000 $ pour les frais de clôture, pour un total de 33 000 $. Épargner autant d’argent m’a pris environ 18 mois. Une fois que j’ai atteint ce montant cible, je savais que j’étais prête pour l’accession à la propriété.