Faire affaires avec une banque: comment choisir la bonne?

Idriss Bouhmouch
by Idriss Bouhmouch octobre 7, 2015 / No Comments

Pink Piggy Bank

RBC, la plus grande banque du Canada, a commencée à augmenter ses frais de service depuis le 1er juin 2015. Est-ce que les autres grandes banques suivrons d’ici peu?

Pour les consommateurs, ça veut dire qu’ils devront commencer à payer pour des transactions qui étaient gratuite avant. Afin de faire le payement sur leur cartes de crédit, hypothèque ou prêt – une fois une courtoisie – il faudra dorénavant payer.

En même temps que les réajustements des frais de RBC, Oaken Financial a ouvert un point de vente au centre-ville de Toronto. Oaken, la branche conçue expressément pour le public de Home Trust est en compétition avec les grandes banques sur les frais d’intérêts sur les comptes d’épargnes et GICs, avec une promesse d’aucun frais. Les coopératives de crédit sont une alternative.

Alors il y a un choix. C’est un choix limité, car Oaken ne peut offrir tous les services qu’on attend d’une banque régulière. Par exemple, il n’y a aucune carte de crédit Oaken.

Mais vous ne serez plus à la merci des grandes banques. Les grandes banques aiment donner l’impression qu’ils traitent tout le monde de la même manière. Ce n’est pas le cas. Vous pouvez négocier.

J’ai travaillé pour une des banques majeures, et deux fois par an les employés étaient invités à l’hôtel de ville pour une réunion où les patrons révisaient la période précédente et nous disaient ce à quoi ils s’attendaient pour la prochaine période.

Le message était uniforme. Ce qui est important pour les banques est la « par du portefeuille ». C’est difficile pour eux de prendre une partie du marché de leurs compétiteurs. Alors, pour pouvoir grandir, ils veulent vous vendre plus d’un service – hypothèques, comptes d’épargnes, prêts, investissements, assurances, ect. De la perspective de la banque, il veule des ventes additionnelles – vous demander : « Voulez-vous des frites avec ça? »

La vente liée est illégale sous la Loi sur les banques. Par exemple, il est illégal pour eux de vous dire qu’ils ne vous vendront pas d’hypothèques à moins que vous achetiez leurs fonds commun.

Mais le groupement fait partie du jeu. Les banques ont le droit de vous offrir des prix préférentiels – un taux d’intérêts plus haut sur les investissements ou un taux d’intérêt plus bas sur les prêts – si vous utilisez plus de leurs produits et services. Ils ont aussi le droit d’offrir de meilleurs prix ou des termes plus favorables si ils veulent garder leurs clients ou si ils veulent vous distraire de la compétition. En tant que consommateur utilisez le groupage à votre avantage fait aussi partie du jeu.

Alors si vous avez plus d’un service avec une banque, vous pouvez négocier les frais et taux, et vous devriez le faire. Il n’y a aucune règle qui dit que vous ne devriez pas partager votre portefeuille avec plus d’une institution bancaire. Si Oaken a des meilleurs taux sur les comptes d’épargnes et GIC, donnez leur votre commerce. Mais mettez votre banque au courant d’Oaken et il est possible qu’ils vont vous offrir une meilleure offre sur votre carte de crédit ou votre hypothèque.

Le secteur automobile promeut la ventes de voitures avec ce qu’ils appellent le prix pour employés. Quand j’ai joint la banque, un des avantages était le tarif d’employé sur certain, pas tous, des services que la banque offrait. Quand je surpassais la liste avec des conseillers financiers à la branche de la banque, j’ai trouvé qu’il y avait très peu de discomptes disponibles pour moi. J’étais bon à négocier et je recevais déjà les meilleur prix et pardon de frais. Alors si vous êtes un client valorisé, demandez pour le prix d’employé.

Ce ne sont pas tous les employés qui sont autorisé ou habilité pour négocier, alors parfois vous devez monter votre jeu d’un cran. Peu importe quand mon hypothèque devait être renouvelée, il y avait de la compétition entre les différentes institutions financières sur les termes et frais d’intérêts. Je suis entrée dans ma banque avec l’annonce de la société fiduciaire de l’autre côté de la rue qui avait une meilleure offre. Ils m’ont dit qu’ils ne pouvaient pas me donner une meilleure offre. Alors j’ai pris mon commerce de l’autre côté de la rue. Le prochain jour j’ai reçu un appel du siège social à propos de pourquoi j’étais parti. Quand je lui ai expliqué il m’a dit qu’ils aurait pu matcher le prix. Alors l’intensification fonctionne.

Certain services sont des commodités et ça ne vous importe pas qui est le fournisseur. Mais d’autres ne sont pas. Vous devez décider quels services doivent êtres de qualité – lorsque ça vaut la peine de payer l’extra pour des conseils ou de l’aide. Mais c’est votre choix et votre décision.