Les mini-maisons : une nouvelle tendance?

Idriss Bouhmouch
by Idriss Bouhmouch juin 12, 2014 / No Comments

img-mini-maison-mini-budget-05

Le phénomène des mini-maisons est appelé à connaître un essor certain dans le futur. Il représente une tendance qui est en mesure de démocratiser l’accession à la propriété, tout en véhiculant des valeurs écologiques. Il faudra, cependant, que les réglementations municipales deviennent plus permissives dans l’attribution des permis de construction pour ce type d’habitation.

L’achat d’une mini-maison est un phénomène en expansion, car il permet à des acheteurs ayant des ressources financières limitées d’accéder à la propriété. Pour le moment, cette nouvelle tendance est plutôt marginale, mais elle connaît un certain essor aux États-Unis et au Canada. Ce phénomène touche également le Québec alors que ce marché  commence, de plus en plus, à s’implanter.

Les mini-maisons se différencient des maisons mobiles par leurs structures et leurs formes. Tous les gens sont familiers avec la forme allongée qui caractérisent la plupart des maisons mobiles – fait contraire à la structure des mini-maisons qui s’apparente à celle d’une maison unifamiliale traditionnelle. Elle comporte toutefois un caractère mobile et la maison mobile elle est généralement soutenue pas un dispositif de roues qui lui permet d’être installée dans les endroits propices à accueillir ce type d’habitation.

02_Luby_Truck_1024x1024

L’acquisition d’une maison de petite dimension comporte de multiples avantages. En premier lieu, il est indéniable que cette option représente un véritable avantage sur le plan financier. De fait, l’endettement lié à l’achat de la maison est soit réduit au minimum ou carrément éviter. C’est donc un bon moyen de devenir propriétaire plus rapidement tout en effectuant des versements hypothécaires plus modestes.

En second lieu, l’exiguïté de la portion habitable contribue à une réduction considérable des dépenses énergétiques. Les factures des coûts de chauffage et d’éclairage n’entraînent pas de mauvaises surprises. L’impact écologique est donc réduit considérablement grâce à une consommation minimale des ressources énergétiques. De plus, la faible quantité de matériaux nécessaires à la construction d’une mini-maison contribue également à réduire l’empreinte sur l’environnement.

Par ailleurs, les bricoleurs et menuisiers en herbe ont la possibilité d’ajouter des pièces et ainsi d’agrandir leur espace habitable. Ils peuvent mettre à profit leurs compétences en construction tout en pouvant disposer d’un endroit confortable pour vivre. L’ajout de pièces peut ainsi s’effectuer en évitant d’habiter dans un véritable chantier de construction.

tiny-house

Compte tenu de la petite dimension de la mini-maison et de sa mobilité, il est possible d’installer cette habitation sur le même terrain que celui d’une résidence principale. Elle peut donc servir comme maison d’accueil pour des visiteurs ou même comme résidence d’appoint à la maison principale. Les propriétaires doivent cependant s’informer auprès de leur municipalité pour connaître la réglementation régissant l’établissement d’une résidence secondaire.

La nouvelle tendance des maisons-mobiles constitue également une contribution au problème de l’étalement urbain et à la préservation des espaces verts. Il serait possible de construire plusieurs mini-maisons sur un lot de terrain déterminé de façon à accroître la densité de la population dans un espace donné. L’empiétement de l’homme sur les espaces naturels représente un enjeu que les sociétés devront prendre en considération dans les années à venir.

Enfin, ce type d’habitation peut servir d’abri temporaire en cas de désastre naturel…car on ne sait jamais!