Quelles sont les conditions du marché immobilier dans les régions métropolitaines du Québec?

Idriss Bouhmouch
by Idriss Bouhmouch mars 28, 2014 / No Comments

terr_enqLe marché de l’immobilier connaît des fluctuations importantes depuis quelques années, mais les contextes divergent selon les régions du Québec observées. En effet, les principales régions métropolitaines de la province, en l’occurrence celle de Québec, de Sherbrooke,  de Saguenay, de Trois-Rivières et de Gatineau, présentent des portraits particuliers dans le secteur immobilier. 

Région de Québec

À tout seigneur, tout honneur, jetons un regard sur la l’état de santé de la Capitale – Nationale en matière d’immobilier. Selon la Chambre immobilière de Québec, les acheteurs auront l’embarras du choix en ce début d’année 2014, car le nombre d’inscription est à la hausse. Au cours du seul mois de janvier, 306 propriétés unifamiliales ont changé de mains et le prix médian était de 238 000 $, en baisse de 1 % par rapport à la même période en 2013. En ce qui a trait au secteur des copropriétés, 96 ont fait l’objet d’une vente au cours du mois de janvier, une diminution de 20 %  par rapport à l’an dernier. Le prix médian s’est établi à 200 000 $, en baisse également de

1 %. Malgré ces faibles diminutions du prix des propriétés, la Fédération des chambres immobilières du Québec (FCIQ) prévoie une stabilité du marché dans la région de Québec au cours de la prochaine année. Les vendeurs devront faire preuve de patience alors que les acheteurs auront le loisir de magasiner davantage.

Région de Gatineau

Dirigeons-nous maintenant vers la région de Gatineau pour y observer l’état du marché immobilier. Le contexte s’apparente à celui de la région de Québec alors que le marché devrait atteindre une certaine stabilité et même connaître un léger ralentissement en 2014, selon la Société canadienne d’hypothèque et de logement (SCHL). Le nombre de transactions immobilières devrait augmenter de 4 % (3 775 ventes) cette année, une croissance qui demeure néanmoins largement inférieure à la moyenne des dix dernières années. Les nouvelles inscriptions devraient donc augmenter en 2014 à Gatineau, mais l’accroissement des ventes sera modéré, ce qui contribuera à ralentir la croissance du nombre de logements offerts sur le marché en 2014. Le prix moyen des propriétés devraient augmenter légèrement de 1,6 % avec un prix moyen avoisinant les 247 000 $.

Région de Sherbrooke

Le marché immobilier résidentiel de Sherbrooke est un des moins abordables au pays et se compare très bien à celui de Vancouver qui est connu pour être un marché complètement fou », selon Yves St-Maurice, directeur principal et économiste en chef adjoint au Mouvement Desjardins. De fait, Sherbrooke se démarque des autres régions métropolitaines, alors que les prix ont bondi de 9,9 % en 2013.  selon le dernier rapport de la Fédération des chambres immobilières du Québec (FCIQ), 1 580 ventes de propriétés résidentielles ont été conclues dans la région métropolitaine de Sherbrooke entre les mois de janvier et novembre 2013. Il s’agit là d’un recul de 8% sur l’année précédente. Les prévisions pour 2014 tendent progressivement vers une situation d’équilibre entre l’offre et la demande.

Région de Trois-Rivières

Le nombre de propriétés résidentielles offertes sur le marché immobilier de Trois-Rivières a fortement augmenté avec une hausse de 15 % en 2013. Il s’agit d’une quatrième hausse annuelle consécutive de l’offre dans la région.

En ce qui a trait au prix médian, celui des unifamiliales a diminué de 1 % pour atteindre 149 000 $ en 2013, ce qui va de pair avec l’évolution des conditions du marché qui sont devenues équilibrées, alors que les vendeurs trifluviens avaient le gros bout du bâton lors des négociations sur ce segment de marché depuis 2001. Le prix médian des plex a quant à lui augmenté de 1 % pour atteindre 148 250 $, alors que celui des copropriétés a atteint 134 750 $, en hausse de 5 %. Au quatrième trimestre de 2013, 165 propriétés résidentielles ont changé de mains dans la région de Trois-Rivières, comparativement à 187 au quatrième trimestre de 2012, soit le plus faible nombre de transactions pour un quatrième trimestre depuis au moins 2000. Cette diminution des ventes s’est accompagnée d’une stabilité du prix médian des unifamiliales qui a atteint 148 000 $ au quatrième trimestre de 2013, soit un niveau similaire à celui atteint au quatrième trimestre de 2012 (149 000 $).

Région de Saguenay

La Chambre immobilière du Saguenay-Lac-Saint-Jean (CISLSJ) vient de publier les statistiques du marché résidentiel de la région métropolitaine de recensement de Saguenay établies d’après la base de données provinciale Centris® des courtiers immobiliers. Ainsi, 1 185 ventes résidentielles ont été réalisées en 2013, ce qui représente une baisse de 18 % par rapport à 2012. Il s’agit de la plus forte diminution des ventes enregistrée parmi les six régions métropolitaines québécoises en 2013. Au quatrième trimestre de 2013, 197 propriétés ont été vendues dans la RMR de Saguenay, contre 259 au dernier trimestre de 2012. Tous les secteurs ont affiché une baisse des ventes avec des diminutions s’échelonnant de 8 % à 41 % par rapport au quatrième trimestre de 2012. Parallèlement, l’offre de propriétés a augmenté de 35 % au cours de ce trimestre, soit une onzième hausse trimestrielle consécutive. Finalement, le prix médian de l’unifamiliale a augmenté de 2 % pour s’élever à 177 000 $.

 


categories: Immobilier
tags: