Rapport Hypothécaire du Mercredi

Idriss Bouhmouch
by Idriss Bouhmouch octobre 31, 2012 / No Comments

Le taux préférentiel demeure à 3 %

La Banque du Canada maintient son taux de financement à un jour à 1%Les détenteurs de prêts hypothécaires variables à taux peuvent commencer à souffler ; la Banque du Canada a annoncé qu’elle maintiendra son taux de financement à un jour (le taux auquel les banques empruntent et prêtent entre elles) à 1 %. Cette annonce n’a pas été une surprise pour personne, le taux de financement à un jour est à 1 % depuis deux ans, soit depuis septembre 2010. Cependant, si vous possédez une hypothèque à taux variable, il est important de comprendre les risques auxquels vous pourriez être confrontés advenant une hausse du taux d’intérêt.

Les prêteurs individuels fixent le taux préférentiel sur la base du taux de financement à un jour d’intérêt et le taux d’intérêt payé sur une hypothèque à taux variable est fixé en fonction du taux directeur (à rabais ou en rajoutanr une prime). Par exemple, si vous avez été assez chanceux pour obtenir une prime de -0,90 % sur une hypothèque à taux variable en 2011, vous devriez payer 2,10 % en intérêt en ce moment. Si le taux préférentiel de votre prêteur a augmenté, non seulement payerez-vous plus d’intérêt, mais vos versements hypothécaires augmenteront aussi. Par exemple, sur une hypothèque de 200 000 $, vos paiements mensuels s’élèveraient à 946 $ à un taux hypothécaire de 3 %. Toutefois, si votre taux hypothécaire variable passait à 3,50 %, votre paiement mensuel serait de 997 $. Sur un prêt hypothécaire d’une durée de 5 ans, si votre taux hypothécaire est de 3,50 % plutôt que 3 %, vous aurez à payer 4 733,72 $ de plus en intérêt, c’est-à-dire 32 472,39 $ à un taux hypothécaire de 3,50 % par rapport à 27 738,67 $ à un taux de 3 %.

Taux fixe ou variable ?

Neuf études sur dix démontrent que vous économiserez davantage d’argent avec une hypothèque à taux variable plutôt qu’un taux fixe. Toutefois, c’est du passé. Mark Carney a indiqué que les taux d’intérêt sont plus susceptibles d’augmenter que de diminuer. Le taux d’intérêt est à la baisse depuis le krach boursier de 2008. Si on se reporte au 7 août 1981, lorsque le taux préférentiel a atteint 22,75 %, on comprend mieux pourquoi plusieurs personnes optent pour la sécurité avec une hypothèque à taux fixe. Bien que la Banque du Canada ait promis de ne jamais laisser les taux d’intérêt atteindre ce niveau, cela démontre à quel point les taux peuvent augmenter rapidement.

Avez-vous remarqué que les banques n’offrent plus de rabais alléchants sur les prêts hypothécaires à taux variable? Dorénavant, faîtes attention et choisissez minutieusement votre type de prêt hypothécaire. Si la menace d’une hausse des taux d’intérêt ne vous empêche pas de dormir la nuit, une hypothèque à taux variable pourrait être pour vous. Toutefois, si une hausse des taux d’intérêt aurait un effet négatif sur votre budget, un prêt hypothécaire à taux fixe serait plus judicieux. Avec la préoccupation de Mark Carney relativement au ratio de la hausse de la dette des ménages, tout le monde qui possède une dette liée à un taux préférentiel devrait veiller à ne pas s’étendre exagérément ; les bas taux d’intérêt ne resteront pas pour toujours.

Taux pour votre hypothèque au Québec : Où se situent-ils cette semaine ?

Historique hebdomadaire des taux hypothécaires fixes 5-ans et des taux hypothécaires variables 5-ans

Historique des taux hypothécaires canadiens pour 2012

Taux hypothécaires canadiens en 2012 

À noter: Cela n’est qu’un petit échantillon et ne représente pas le marché dans son entièreté.  Par contre, cela nous offre une perspective utile.