Rapport hypothécaire du Mercredi

Idriss Bouhmouch
by Idriss Bouhmouch octobre 24, 2012 / No Comments

La dette des ménages canadiens atteint la bulle spéculative des Américains

Le ménage canadien moyen est encore plus endetté que nous pouvons l’imaginer. Selon Statistique Canada, le ratio dette-revenu (calculé en divisant le total de la dette par le revenu annuel net) a grimpé à 163,4 % au deuxième trimestre de 2012. Cela signifie que pour chaque dollar de dette, les Canadiens ne gènèrent que 63 cents. À première vue, le résultat élevé du nouveau calcul (152 % au premier trimestre) peut paraître surprenant, mais les nouveaux titres d’emprunt ne sont pas aussi effrayants qu’ils en ont l’air.

Le ratio révisé fournit dorénavant un portrait financier plus précis, puisqu’il exclue les organismes à but non lucratif. Par conséquent, les Canadiens peuvent enfin comparer des pommes avec des pommes par rapport à la dette des Américains. Avec un meilleur actif dans nos maisons et moins de prêts hypothécaires à risque, les Canadiens n’ont rien à envier aux Américains. Toutefois, si vous êtes un premier acheteur avec peu d’actifs, il est important de comprendre les risques que vous pourriez affronter si une correction du marché immobilier  de 15 % se produisait. L’actif de votre ménage pourrait être complètement écoulé, ce qui entraînerait une hypothèque plus élevée que la valeur marchande de votre maison. Il s’agit d’une situation très peu désirable.

Le marché immobilier canadien continue de ralentir, mais les prix grimpent

Le marché immobilier canadien continue de montrer des signes de ralentissement. En dépit de quelques-uns des meilleurs taux hypothécaires disponibles au Canada, l’Association canadienne de l’immeuble a rapporté une baisse des ventes de maison de 15,1 % en septembre, à l’échelle nationale. Dans les plus grandes villes du Canada, la situation est d’autant plus alarmante. Le chiffre d’affaires de Vancouver a diminué de 32%, tandis que les ventes à Toronto ont diminué de 25 %.

Parmi les grandes villes qui ont connu des gains plus importants, citons : Regina (14,2 %), Calgary (6,5 %), Toronto (5,7 %) et à la Métropole (2,2 %). Vancouver a poursuivi sa tendance de marché d’acheteurs ; les prix moyens ont baissé de 3,8 %. Si vous cherchez à acheter une maison à Vancouver, les perspectives sont prometteuses, puisque vous aurez la latitude nécessaire pour négocier avec les vendeurs, vous aurez droit à une inspection de la maison en bonne et due forme et vous n’aurez pas à affronter la situation de l’offre multiple.

Taux pour votre hypothèque au Québec : Où se situent-ils cette semaine ?

Historique hebdomadaire des taux hypothécaires fixes 5-ans et des taux hypothécaires variables 5-ans

Historique des taux hypothécaires canadiens pour 2012

Taux hypothécaires canadiens en 2012 

À noter: Cela n’est qu’un petit échantillon et ne représente pas le marché dans son entièreté.  Par contre, cela nous offre une perspective utile.