Banlieue versus grande ville, une décision financière

Idriss Bouhmouch
by Idriss Bouhmouch juillet 17, 2012 / No Comments

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La grande question qui anime plusieurs ménages des grandes villes canadiennes peut sembler bien simple, mais y répondre ne l’est pas du tout. Plusieurs enjeux rentrent en ligne de compte, mais pour ce qui nous concerne, un aspect nous semble plus intéressant, les impacts financiers d’une telle décision. La migration vers les banlieues est un phénomène bien présent alors que c’est cinq dernières années, Montréal a vu lancer pas moins de 228 869 personnes vers la rive nord et sud.

Les dernières années sont caractérisées par une certaine surchauffe dans le domaine de l’immobilier et plus particulièrement au niveau des grandes villes, Vancouver étant certainement la ville plus touchée suivie de Toronto et Montréal. La situation est à ce point difficile pour une catégorie de ménage que la banlieue devient une option financièrement plus responsable.

Évaluer le prix des maisons

En premier lieu, il importe de connaître les indices de base afin d’évaluer la situation immobilière d’une ville. On observe généralement deux critères à savoir le prix d’achat des propriétés versus la location ainsi que le prix des propriétés versus le salaire moyen. Ces calculs sont d’ailleurs très bien expliqués sur le blogue de Fabien Major. En somme, vous devriez acheter une propriété dont le coût d’acquisition est d’environ 15 fois le loyer annuel pour un équivalent de grandeur et d’emplacement, sinon restez locataire. Pour ce qui est de votre capacité d’achat dans un marché, on calcul que la valeur moyenne des maisons de 3 fois ou plus le salaire moyen d’une ville en fait un marché inabordable. Il semblerait qu’à Montréal on parle de 5 fois le salaire moyen!

Qualité de vie

On remarque qu’un des principaux facteurs déterminants pour les ménages montréalais réside dans l’arrivée d’un premier ou deuxième enfant. Beaucoup de jeunes familles se trouvant à l’étroit choisissent alors les banlieues. Il faut toutefois se rappeler que l’éloignement en banlieue entraîne des coûts de transport supplémentaire ainsi que du temps. Dans cette optique, plusieurs entreprises proposent le travail à distance qui s’avère plus économique pour cette dernière et très avantageux pour l’employé.

Afin de vous aider dans votre choix sur le plan financier, faites un bilan des gains et pertes financières de rester ou non en ville. Vous devriez inclure dans vos calculs, la différence de coût pour une propriété équivalente, les frais supplémentaires de déplacement, la différence en assurance, les heures supplémentaires pour vous rendre à votre emploi sur l’ile ou chez vos clients, ainsi que toutes les différences du coût de la vie. Évidemment, ce calcul ne tient pas compte de la différence de qualité de vie, il vous restera donc à donner une importance aux questions financières et de qualité de vie afin de faire votre choix!

Article de Vincent Durivage – Blogueur et rédacteur web sur les thèmes de la finance personnelle, des placements, de la bourse et autres sujets financiers. http://www.bourseendirect.org/